Apprendre à dessiner la tête et le visage avec Andrew Loomis (Drawing the Head and Hands)

Andrew Loomis

Drawing The Head & Hands

Drawing The Head & Hands est l’un des ouvrages les plus célèbres d’Andrew Loomis, illustrateur américain des années 40 et 50. La « méthode Loomis » de construction de la tête développée dans ce livre a depuis été utilisée par des millions de dessinateurs dans le monde. Mais faut-il impérativement lire Drawing The Head & Hands pour apprendre à dessiner ? Dans cet article, je vais examiner les points forts de l’ouvrage, mais aussi apporter quelques réserves. Et ainsi éclairer un peu, je l’espère, les débutants tentés par cette lecture « imposée ».

Andrew Loomis : Drawing The Head & Hands (écoliers)

Un livre austère mais très riche

Quand on n’a pas l’habitude des vieux manuels des années 50, on peut se trouver un peu rebuté par l’aspect apparemment très peu pédagogique du machin. Beaucoup de texte, avec certes de beaux dessins et quelques schémas, mais surtout beaucoup, beaucoup de texte…

On n’était pas à l’époque du zapping, et le lecteur n’était pas pris par la main à chaque demi-phrase pour éviter que son attention ne s’évapore. Cette lecture demande des efforts, de la patience, et une véritable envie de progresser. Fainéants s’abstenir !

Néanmoins, Loomis reste un pédagogue (d’ailleurs, il enseignait l’art). Son livre propose d’énormes blocs de texte, mais le contenu de ces textes vaut le détour. Les explications sont à la fois techniques et accessibles, et l’essentiel passe avant le secondaire. Exemple sur les muscles du visage :

Apprendre à dessiner le visage (et ses muscles) avec Andrew Loomis

Eh oui, on n’est pas là pour rigoler 🙂

Une technique fondamentale : la construction de la tête

L’un des apports majeurs de Drawing The Head & Hands pour le débutant réside dans la méthode de construction de la tête proposée par Loomis. Cette méthode a fait le tour du monde, et reste probablement ce qui fait de son auteur une célébrité parmi les dessinateurs.

Je n’entre pas dans les détails : vous trouverez d’excellentes vidéos reprenant cette méthode dans la section tutoriels.

Et justement, c’est l’une des limites du conseil qu’on donne souvent aux débutants de lire ce livre. La méthode Loomis a été tellement pratiquée par les dessinateurs du monde entier qu’elle fait l’objet de centaines voire milliers de tutoriels sur YouTube. Certains des artistes les plus connus d’Internet l’utilisent, à l’image de Stan Prokopenko. Et ce contenu est gratuit, immédiatement accessible depuis n’importe quel ordinateur connecté. Du coup, quel intérêt d’acheter le bouquin de Loomis ?

Dessiner la tête : la méthode Loomis (issue de son livre)

À mes yeux, un livre est toujours intéressant, quelle que soit son utilité directe. Comme dirait Tyrion Lannister, c’est de la nourriture pour l’esprit. Donc à la question « Quels livres lire pour apprendre à dessiner ? », je peux répondre tout de suite : tous. Mais si votre bourse, à l’instar de la mienne, n’est pas extensible, il va falloir faire des choix. Et puisque une grande partie du livre de Loomis se trouve expliquée et détaillée en vidéo sur Internet, je ne peux décemment pas conseiller ce livre aux débutants sans le sou.

En tout cas, ne l’achetez pas uniquement pour la méthode de base de construction de la tête et du visage. En revanche, cette lecture devient presque indispensable si vous souhaitez entrer dans les détails et la complexité du portrait…

Une remarque au passage sur le style. Si celui de Loomis est celui du dessin classique, avec une recherche du réalisme, sa méthode de construction de la tête et du visage reste pertinente comme préalable à tous les styles : réalisme, semi-réalisme, manga, comics, cartoon, etc. Car avant de songer à donner du style à ses dessins, le débutant doit apprendre à construire une tête et un visage. Une fois qu’il sait construire une tête humaine de manière classique, c’est-à-dire fidèle aux proportions réelles du corps humain, il peut alors s’écarter des règles pour déformer les proportions, faire l’économie de certains détails, en amplifier d’autres, etc.

Une description minutieuse des différences entre les visages

Je me suis replongé dans ce bouquin récemment en cherchant les traits distinctifs des personnes âgées. Et j’y ai trouvé une mine d’informations.

Dessiner les vieux ("personnes âgées") avec Andrew Loomis (Drawing The Head & Hands)

Ici réside à mon avis l’un des principaux intérêts de Drawing The Head & Hands. Le livre entre dans les détails de ce qui différencie les visages entre eux en fonction de l’âge, du sexe et de l’expression recherchée. Et ces détails se révèlent de la plus haute importance pour le dessinateur de bande dessinée.

Il existe certes des ressources sur Internet pour comprendre ces nuances et les dessiner. La section Tutoriels de ce site comporte par exemple une vidéo sur les différences entre les visages masculin et féminin. Mais à ma connaissance, l’approche de Loomis est ce qui se fait de plus complet sur le sujet. À condition d’aller chercher les infos non pas seulement dans les schémas et portraits mais aussi dans les textes qui les accompagnent, le livre regorge de données préciseuses pour comprendre comment fonctionne l’anatomie du visage, et quels ressorts actionnent la différenciation et l’expressivité.

Certains passages s’adressent aux dessinateurs confirmés

Andrew Loomis, avant d’être un bon pédagogue, est surtout un excellent dessinateur. Et comme tous les bons dessinateurs, il a compris des subtilités que le débutant, empétré dans les proportions anatomiques de base et de toute façon incapable de faire obéir sa main à son cerveau, ne peut encore apercevoir.

Certains passages du livre s’adressent donc aux dessinateurs confirmés. Ceux, notamment, qui ont passé l’étape des proportions et qui cherchent désormais ce qui, dans leur trait et leur manière de convoyer les informations au lecteur/spectateur, peut donner du style à leurs dessins. Exemple :

Apprendre à dessiner le portrait avec Loomis (donner du rythme)

C’est l’un des facteurs de longévité de ce livre : il peut vous accompagner à différentes étapes de votre apprentissage.

Dans « Drawing The Head & Hands« , il y a « Hands« 

Le cinquième et dernier chapitre de Drawing The Head & Hands explique comment dessiner les mains, d’où le titre du livre.

Les informations données y sont bonnes à prendre, les explications aussi pertinentes que dans le reste du bouquin, et les nombreux dessins fournissent une bonne base de références. Mais cette partie est très courte et pour le coup, elle ne vaut pas à elle seule l’achat du livre. Si les mains sont le sujet qui vous occupe en ce moment, vous trouverez sur Internet tout ce qu’il vous faut pour apprendre à les dessiner.

En aparté : un magnifique objet

Au-delà de son intérêt dans l’apprentissage du dessin, Drawing The Head & Hands est par ailleurs un objet de toute beauté.

La jaquette en papier glacé qui recouvre la couverture rigide et sobre gâche certes un peu la première impression. Mais les yeux se posent vite sur le premier portrait féminin en première de couverture. À titre personnel, je peux contempler la perfection de ce dessin pendant des heures.

Les pages intérieures sont faites d’un papier cartonné très agréable. Sa couleur jaunâtre légère lui donne un côté « à l’ancienne » qui convient parfaitement à l’ouvrage.

Mais le plus beau, ce sont évidemment les dessins. Feuilleter le livre constitue l’un de mes plaisirs réguliers. Et je vous garantis que si vous posez ce bouquin dans votre salon, vos invités, dessinateurs ou non, prendront beaucoup de plaisir à le parcourir.

Quelques pages impressionnantes :

Andrew Loomis - Dessiner le visage des enfants
Andrew Loomis - Dessiner le visage des hommes
Andrew Loomis - Dessiner le visage des femmes

Conclusion : faut-il se procurer Drawing The Head & Hands ?

C’est un bouquin fascinant, dans lequel on ne se plonge pas qu’une fois. Je le recommande chaudement à tous ceux qui font du dessin une affaire importante dans leur vie. Et surtout à ceux qui sont prêts à y consacrer de très nombreuses heures. N’achetez pas ce livre si vous souhaitez tout apprendre rapidement et sans effort.

Mon conseil à ceux qui viennent juste de se lancer dans le dessin – ou vont bientôt le faire – et n’ont pas beaucoup de moyens financiers : Drawing The Head & Hands n’est pas une priorité pour vous. Commencez par les tutoriels vidéo, et procurez-vous ce livre quand vous sentirez que vous pouvez passer à la vitesse supérieure, et si vous avez davantage de moyens. Personnellement, je me le suis fait offrir, c’est aussi une solution 🙂

Malheureusement, il n’existe pas de traduction française de ce livre. En tout cas pas à ma connaissance. Ceux qui ne comprennent pas l’anglais devront donc patienter, ou se rabattre sur des tutoriels vidéos en français.

La fiche de lecture en vidéo

Date de parution : 1956
Format : 23,5 x 31,8 cm
Nombre de pages : 164
Langue : anglais

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi :