Rétrospective 2020

Sans surprise, l'année 2020 fut très atypique en termes de dessin. Après un démarrage correct, le premier confinement et le chômage partiel m'ont permis de beaucoup dessiner. Mais cet élan s'est éteint durant l'été et le deuxième confinement n'a pas du tout produit le même effet. Retour sur une année très contrastée.

 


Janvier 2020


J'avais terminé l'année 2019 par deux mois de travail sur la bande dessinée d'entraînement. L'année 2020 a commencé de la même manière. Avec un problème saillant parmi mille autres : le manque d'expressivité des visages.

 

Bande dessinée d'entraînement, planche 3, cases 1, 2 et 3

 

Mais une BD, ce ne sont pas que des visages, et c'est tout l'intérêt d'ailleurs de cette bande dessinée d'entraînement, qui m'oblige à dessiner un peu de tout. Le mois de janvier aura donc permis de dessiner des objets, parfaois un peu complexes :

 

Personnage en train de dessiner une machine

 


Février 2020


 

La BD d'entraînement permet aussi de dessiner des scènes de groupe. Elles occassionnent un travail intéressant sur les postures, les angles et la composition notamment :

 

Dessin d'une case de bande dessinée : scène de groupe (détails 2)

 

Le mois de février fut aussi l'occasion de se frotter pour la première fois aux lignes de vitesse. Un élément clef du dynamisme des mangas, qui semble assez simple à maîtriser au premier abord, mais beaucoup moins quand on s'y essaie réellement. Les premiers essais furent compliqués :

 

Case de BD avec lignes de vitesse : premier essai (2)

 


Mars 2020


 

En décembre 2019, une première tentative très douloureuse d'encrage à la plume avait produit plus de dépression qu'autre chose. Il fallait donc insister, mais avec cette fois du matériel de meilleure qualité :

 

Bande dessinée d'entraînement : planche 3 encrée à la plume (avec un peu de contraste)

 

C'est à ce moment-là que la dictature sanitaire est entrée en vigueur en France. Assigné à résidence sans possibilité de travailler, j'ai pu nettement augmenter mon rythme de dessin. Avec d'abord un peu de travail sur le dynamisme, en essayant des angles et poses nouveaux pour moi :

 

Dynamisme en bande dessinée : recherche coup de poing (crayonné)

 

Mais on ne se refait pas, et le retour rapide dans la zone de confort reste chez moi un classique. Ici, bref retour au portrait :

 

Portrait féminin : trois quarts contre-plongée (2)

 

Deux jours plus tard, une case de BD ambitieuse m'obligeait à un bref retour aux étude anatomiques et à un travail difficile sur le dynamisme :

 

Dessin d'un combat de boxe : crayonné de la case

 

On notera aussi que cette case, qui s'insère bien sûr dans une planche et jouxte donc d'autres cases, fut l'occasion d'une première réflexion sur la règle des 180°, dont j'ai parlé plusieurs fois sur ce blog. Dans la rubrique Ressources de ce site, vous trouverez même un tutoriel sur la règle des 180° (au cinéma et en bande dessinée), écrit par mes soins.

Mais le prolifique mois de mars n'était pas terminé, et a donné lieu à d'autres défis. Par exemple, une scène de groupe en plongée :

 

Dessin de personnages en perspective : détails (vêtements, mains, visages)

 


Avril 2020


 

Durant le mois d'avril, parce que j'avais le temps, j'ai créé une chaîne YouTube consacrée à l'apprentissage du dessin et de la bande dessinée en général. Alimenter ce support est une tâche très chronophage et la chaine ne se développera pas vite. Mais elle existe toujours, et je travaille actuellement sur une nouvelle critique BD vidéo, consacrée cette fois à Blacksad. Stay tuned !

Ce mois étrange fut aussi l'occasion d'un bref détour vers le dessin sur références. Pour la sortie du nouvel album de Nightwish, je me suis essayé à un petit triptyque féminin :

 

Dessin en hommage à Nightwish (Tarja Turunen / Anette Olzon / Floor Jansen)

 

Mais la BD m'amuse davantage. Même quand il s'agit de dessiner des décors particulièrement complexes... Par exemple, la cathédrale Notre-Dame de Paris :

 

BD d'entraînement : encrage de la planche 4

BD d'entraînement : encrage de la planche 5

Bande dessinée : la façade de Notre-Dame de Paris en train de s'effondrer (encrage)

 


Mai 2020


 

En mai, le travail sur la bande dessinée d'entraînement a permis d'affronter un problème épineux : l'encrage au pinceau. Je ne maîtrise pas cet outil, et je n'ai clairement pas encore compris comment gérer les ombres :

 

Encrage au pinceau de la planche 6 (B)

 

Et comme les vêtements et les plis me posent toujours beaucoup de problèmes, petit exercice pour travailler tout ça :

 

Encrage des plis d'un homme qui marche (2)

 


Juin 2020


 

En juin, le chômage partiel touchait à sa fin. J'ai tout de même pu lancer un nouveau projet de bande dessinée, et commencé par de petites recherches de personnages :

 

Deux personnages de BD : femme en robe de soirée

 


Juillet 2020


Aucun dessin en juillet.

 


Août 2020


 

Après deux mois de pause, reprise douloureuse :

 

Reprise du dessin après deux mois : un portrait et une main

 


Septembre 2020


 

Septembre se révélera tout aussi merdique, avec à peine quelques exercices au stylo à bille :

 

Croquis au stylo (portrait masculin)

 

Néanmoins, la fin du mois me permettra de me reconnecter avec le dessin et d'attaquer une nouvelle case ambitieuse de la BD d'entraînement. Avec un nouveau monument : la Sainte-Chapelle.

 

Dessin de la Sainte-Chapelle à Paris


Octobre 2020


 

L'année touche à sa fin et les dessins se raréfient drastiquement. Pour renouveler un peu l'envie de dessiner, je choisis de laisser de côté la BD d'entraînement et me lance dans des recherches de storyboard pour une BD très courte, qui se veut plus spectaculaire.

 

Storyboard du Projet P, planches 1 et 2 (D)

Malheureusement, je crois que je ne vais pas donner suite. Mon impatience de me lancer réellement dans le projet de BD temporairement baptisé "Projet P" a eu raison de moi. C'est donc cette BD qui m'occupera (je l'espère) les mois prochains.

 


Novembre 2020


 

En novembre, redoutant un 20 janvier 2021 catastrophique (j'avais raison, malheureusement), j'ai préféré prendre les devants et dessiner le drapeau US au moment des élections plutôt qu'à l'investiture. Le but restant de m'entraîner au dessin des plis, comme je l'ai fait quatre ans auparavant :

 

Dessin encré du drapeau des Etats-Unis

 


Décembre 2020


En décembre, j'ai repris le travail sur le scénario du "Projet P", et ce jusqu'à nouvel ordre. C'est-à-dire, jusqu'à ce que je dispose d'une version suffisamment détaillée pour passer à une vraie recherche graphique de personnages et de décors.

Au moment où j'écris ces lignes (16/01/2021), le travail de construction est achevé et il reste à traduire les dizaines de pages de documents Word un peu techniques en un script découpé en planches et en cases. Heureusement, si la construction est de qualité, ce travail d'écriture va très vite, et je devrais pouvoir passer rapidement au storyboard.

En tout cas, pas de dessins au mois de décembre !

 

Bilan

 

Pour le petit bilan comptable, qui vaut ce qu'il vaut, rappel des années précédentes :

- en 2016, j'ai dessiné sur 366 pages (sur 8 mois seulement) ;

- en 2017, j'ai noirci 206 pages et publié 72 articles ;

- en 2018, 176 pages pour 29 articles ;

- en 2019, 76 pages seulement, et 30 articles publiés.

En 2020, je suis passé de la page 703 à la page 771, soit 68 pages, mais j'ai aussi dessiné 7 planches de BD, et publié 29 articles.

Après une année pareille, je suis surpris que le nombre de dessins ne soit pas tombé beaucoup plus bas. J'ai vraiment eu l'impression de ramer pendant 12 mois.

Objectif de l'année 2021 : faire le storyboard entier du "Projet P", tome 1.

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *